Le ZYGOclub !

OPERATION DE PARRAINAGE 2016

VAZY CRI-CRI

                                       

Le mot phytothérapie provient de 2 mots grecs qui signifient « soigner avec les plantes ».

 

Il s'agit d'une pratique millénaire basée sur un savoir empirique qui s'est transmis et enrichi au fil d'innombrables générations.

 

En effet, le premier texte connu sur la phytothérapie a été écrit par les Sumériens et date de 3000 ans av. J.C. Des peuples comme les Grecs, les Romains et les Egyptiens utilisaient également la phytothérapie pour guérir les maladies. 

 

L'utilisation des plantes médicinales est encore aujourd'hui la forme de médecine la plus répandue à travers le monde.

Cependant, vers la fin du XIXe siècle, elle a connu un rapide déclin en Occident avec l'avènement de la médecine scientifique et l'apparition des médicaments modernes (aspirine, antibiotiques, cortisone, etc.).

 

Toutefois, depuis les années 1970, entre autres à cause des effets indésirables des médicaments de synthèse, les gens se tournent de nouveau vers les plantes médicinales.

 

Leur popularité grandissante a amené les scientifiques à entreprendre de nouvelles recherches.

Par exemple, l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) et la Communauté européenne ont créé des organismes visant à recenser les usages traditionnels des plantes médicinales, à les valider sur le plan scientifique et à mieux comprendre leurs mécanismes sous-jacents.

 

La phytothérapie et la médecine moderne

 

On les pense souvent opposées mais la phytothérapie et la médecine classique sont en réalité assez proches.

 

La majorité des médicaments modernes étant en général des copies concentrées des extraits de plantes issus de la phytothérapie.

 

Par exemple, l’aspirine est extraite du saule et la digitaline de la fleur de digitaline.

 

 

Comment utilise-t-on la phytothérapie ?

 

La meilleure utilisation d’une plante permet l’extraction et l’assimilation des principes actifs en préservant leurs propriétés curatives.

 

C’est le cas avec des plantes fraîches. Le problème est qu’elles sont fragiles et volumineuses.

 

 Il y a longtemps que les herboristes et les apothicaires ont choisi de les utiliser séchées.

Ces petits concentrés de nature sont vendus en poudres, en infusion, en macérat,  en huiles essentielles et plus récemment, en gélules...

 

Selon l’effet recherché, on utilise la tige, la feuille, la fleur, les racines ou la plante entière.

 

La phytothérapie prône l’équilibre, le retour à la nature.

L’ensemble des plantes médicinales, permet de remédier à des problèmes du quotidien de manière naturelle.

C’est une solution à la fois alternative et complémentaire aux traitements de la médecine classique, de plus en plus utilisée et dont l’efficacité est de plus en plus reconnue.

 

Quels sont les principaux domaines de la phytothérapie ?

 

Les principaux domaines d’utilisation de la phytothérapie sont :

 

-         Les troubles du sommeil

-         Le stress et la baisse de moral

-         Les problèmes de poids (gain, perte, rétention d’eau, …)

-         La baisse de tonus

-         Les douleurs (musculaires, arthrose,…)

-         Les problèmes urinaires

-         Les carences (fer, magnésium, vitamine D…)

-         L’oxydation cellulaire

-         La peau (acné, sécheresse, rides…)

-         La circulation sanguine et lymphatique

-         Les phanères (ongles, chutes de cheveux,…)

-         Les dépendances

-         Les troubles lies a la ménopause

-         …..

 

La phytothérapie peut s’utiliser en prévention ou en traitement.

Attention, la phytothérapie n’a pas que des effets bénéfiques. Comme tout produit actif, elle peut avoir des effets indésirables, toxiques, allergiques…

 

 

Il est donc important d’être conseillé avant de commencer une cure.


Notre spécialiste : Albane PONS